Avant-propos

Avant-propos

Ça y est c’est fait ! Grâce, on l’espère, aux trois étapes indiquées par AMEau, vous avez enfin décroché le stage tant convoité. Vous allez pouvoir passer de la théorie des cours à la pratique du travail de technicien ! Dans cet article, vous découvrirez des conseils à adopter et à adapter sur votre futur lieu de travail !

La première journée : ouvrez l’œil !

Le premier jour, vous êtes un peu stressé et c’est normal. Vous allez vivre la première journée dans ce tout nouvel univers qui s’ouvre à vous.

Soyez ponctuel, faire une bonne impression est primordiale en cette première journée. Toutefois si un imprévu ou un problème arrive lors de votre premier trajet vers le travail, ne paniquez pas. Prévenez simplement votre employeur le plus tôt possible pour lui donner la raison de votre retard et l’heure à laquelle vous allez arriver. N’hésitez pas à lui proposer de rester légèrement plus tard pour rattraper les heures de travail manquées. Sauf cas exceptionnel, ce genre de comportement professionnel sera apprécié et vous transformerez un loupé en succès.

Une fois dans vos nouveaux locaux, ouvrez l’œil et soyez curieux ! Quelques repères sont primordiaux au travail voici donc quelques questions à se poser ou à poser à votre responsable ou vos collègues le premier jour :

  • Y’a-t-il des équipements spécifiques nécessaires (équipements de protection individuelle ou EPI) aux tâches que je vais exercer ?
  • Y’a-t-il des règles de sécurité importantes et récurrentes que je dois connaître ?
  • À quels collègues dois-je poser quelles questions ?

Priorité à la sécurité

Le métier de technicien réclame souvent l’application de modes opératoires et de procédures qui peuvent avoir représenté des dangers et des risques associés. Il est donc important de bien observer son environnement avec un œil logique.

Pour certaines tâches vous aurez besoin d’équipements spécifiques pour assurer votre sécurité et votre protection. On en distingue deux types :

  • Les équipements de protection individuels qui assurent votre protection personnelle face aux dangers (casque pour les risques de chocs ou de chutes, gants pour les risques physico-chimiques …). Ces équipements doivent vous être propres et ne doivent normalement pas être partagés ;
  • Les équipements de protection collectifs qui assurent la protection de vous mais également des autres personnes qui vous entourent (collègues, riverains, clients…). La mise en place de ces équipements peut être sous votre responsabilité en tant que technicien. Il peut s’agir de balisage (risque routier ou de chute), de grilles de protection (risque de chute), de ventilation (risque gaz).

Les équipements qui vous sont fournis ont tous un rôle et une raison d’être. Mettre en place une protection sans la connaître peut-être dangereux pour vous ou pour les autres. N’hésitez donc pas à poser des questions sur ces sujets.

Si vous êtes témoin d’une situation dangereuse, d’un accident ou d’un presqu’accident discutez en rapidement avec le ou les concernés et débriefez avec votre supérieur hiérarchique. Si certaines personnes dans votre entreprise n’appliquent pas les règles de sécurité cela ne veut pas dire que vous ne devez pas les appliquer. C’est votre intégrité et votre santé qui peut être en jeu.

Si votre responsable hiérarchique vous assigne à une tâche que vous jugez dangereuse (pas de consignes de sécurité précises ou de matériel adéquat) ou dégradante (tâche pénible, humiliante…) vous avez le droit de la refuser, expliquez simplement à votre interlocuteur les raisons qui motivent votre décision.

On mange quoi !?

La nourriture au travail est un sujet complexe. Les usages sont très diversifiés, dans ce paragraphe on parlera de cas courants.

La vie d’une entreprise est ponctuée d’événements qui sont célébrés par le partage de diverses nourritures. Renseignez-vous discrètement sur les us et coutumes de l’entreprise. Avec un peu de chance, dès votre arrivée vous serez peut-être accueilli par un petit déjeuner  ou un pot d’arrivé. Avec un peu moins de chance, ça sera à vous de l’assurer. Un petit cadeau alimentaire à partager (paquet de bonbon, de biscuits, gâteau maison…) pourra ainsi vous mettre dans la poche quelques collègues ou tout du moins les plus gourmands.

Pour le déjeuner, la plupart des entreprises permettent une restauration sur le lieu de travail via une cantine ou une cuisine aménagée (micro-onde).  Certaines entreprises privilégient la restauration à l’extérieur via des systèmes de tickets-repas.

La restauration en entreprise est un excellent moyen d’intégration. Autour d’un repas, on se détend on discute de tout et de rien et on apprend à connaître ses collègues.  Essayez donc de connaître les habitudes de chacun et assimilez-vous au groupe.

Tout au long de la journée, vous aurez l’occasion de prendre quelques pauses que ce soit pour boire un café ou assouvir une addiction (fumer tue). Ces pauses doivent être à l’initiative de vos collègues ou de votre responsable histoire de ne pas passer pour un tir au flanc.

À la fin de votre stage, il est possible d’organiser un pot de départ. Cet événement est très courant surtout si votre expérience s’est bien passée et que vous vous êtes bien entendu avec vos collègues. Proposez donc à vos collègues d’aller boire un verre ou d’apporter le petit-déjeuner, le goûter, pour honorer votre départ en tant que stagiaire.

Au quotidien

Le quotidien au travail se composera des tâches spécifiques à votre poste et/ou vos missions et de certains droits et obligations généraux qui sont communs à tous les emplois. Dans ce paragraphe, c’est ce dernier point qui sera traité.

Les droits sont définis par le code du travail et tout un éventail législatif qui rempliront je suis sûr un certain nombre de cours d’économie-gestion. Pour citer ceux les plus terre à terre, en voici quelques-uns :

  • La restauration collective ou individuelle, avant d’être un moment convivial (voir le paragraphe précédent), vous avez le droit à un repas sur votre lieu de travail en fonction de vos horaires ;
  • La participation aux frais de transport, dans quasiment toutes les entreprises les frais de transports peuvent être pris en charge que ce soit par des déductions fiscales (transport individuel) ou le remboursement partiel ou intégral de frais (transport individuel et collectif) ;
  • La rémunération, elle est désormais obligatoire pour tout stage d’une durée supérieure à une semaine ;
  • Les congés et la récupération du temps de travail, en France la durée hebdomadaire de travail est de 35h. Si vous travaillez plus vous cumuler des heures qui vous donne le droit à de la récupération (RTT). En dehors de ces heures bonus, tous les travailleurs ont également droit à des congés sur la base de 5 semaines par an. Pour les stagiaires, la durée de ces congés est généralement prise au prorata.

Si l’on vous donne des droits, vous avez également des obligations. Elles sont moins nombreuses et systématiques mais leur suivi est fortement recommandé :

  • La ponctualité ;
  • La discrétion et le droit de réserve, étaler sa vie professionnelle sur les réseaux sociaux est très souvent mal perçue par les employeurs que ce soit avec du contenu positif ou négatif. N’oubliez pas que votre employeur est le seul garant de l’image public de son entreprise, il n’a donc certainement pas envie qu’une autre personne non mandatée juge son entreprise.
  • La politesse et le respect, c’est très classique mais c’est de rigueur sachez bien identifier à qui vous vous adressez et respectez chaque individu de l’entreprise dans une idée de réciprocité.

Dans votre quotidien n’hésitez pas à faire preuve de curiosité professionnelle. Toute question est bonne à poser, n’oubliez pas que le but de votre stage est de vous enrichir. Dans le même état d’esprit, soyez un vrai acteur de votre stage et ayez l’esprit d’initiative. Chaque rencontre au sein de l’entreprise peut vous permettre de vous créer un réseau de contacts professionnels (sous-traitants, clients, prestataires, filiales…).

Votre stage est un contrat temporaire, il est donc important de garder en tête de transformer chaque découverte en opportunité. Renseignez-vous sur les postes vacants dans l’entreprise et son réseau, regardez les profils de postes qui peuvent vous intéresser. Si vous rencontrez une personne qui exerce les missions que vous visez, interrogez-la sur son parcours.

En dehors de l’aspect professionnel, le stage revêt également un enjeu scolaire pour l’obtention de votre BTS. N’hésitez donc pas à prendre beaucoup de photos pour documenter votre stage et rendre sa présentation vivante tant dans le rapport que dans la soutenance.

Un dernier pas vers l’avenir !

Vous arrivez au bout de cette aventure qui fut, on en est sûr, variée et enrichissante. Il est bientôt temps de laisser ce stage derrière vous et de penser à votre futur, à l’avenir.

Un départ ça se prépare, ces conseils sont donc applicables une semaine avant votre départ.

Vous aurez tout au long de votre stage parfois produit des documents, pensez à bien les ranger et à informer vos collègues de leur localisation physique ou informatique.

Profiter de cette dernière semaine, pour discuter avec votre encadrant et faire un bilan de votre stage. Renseignez-vous sur les qualités et les défauts professionnels qu’il a décelé pour avoir comme objectif votre constante amélioration.

Faites également le tour de vos différents interlocuteurs pour les prévenir de votre départ au cas où ils aient besoin de vous une dernière fois.

Il est intéressant de prendre le temps de remercier l’ensemble de ces interlocuteurs rencontrés qui pourront être de futurs contacts professionnels. Si vous n’avez pas la possibilité de les rencontrer physiquement (lors d’un pot de départ par exemple), un simple mail pourra suffire.

Sauvegardez votre carnet d’adresse et gardez les cartes de visites collectées lors de vos rencontres. Le monde de l’eau est suffisamment petit pour s’offrir de futures opportunités professionnelles.

Si vous avez réussi durant tout votre stage à vous tenir, ne laissez pas le soulagement de la fin tout gâcher. Restez humble et respectueux jusqu’à la dernière minute avec ceux qui pourraient être de futurs contacts professionnels.

Jamel AS

Rédacteur

Crédits photos : pixabay.com